Accueil > Eaux de Vie > Goutte de Petit Épeautre

Goutte de Petit Épeautre


Goutte de Petit Épeautre

Le petit épeautre est une des plus vieille céréales cultivées de l’humanité, et est particulièrement présente en France depuis l’antiquité voire avant. La distillerie artisanale Cazottes, s’inscrivant dans une tradition paysanne d’autosuffisance et de polyculture, a toujours eu des céréales dans ses rotations de culture. De là à en faire une belle eau-de-vie pour en sublimer la puissance rustique comme la finesse aromatique, il n’y avait qu’un coup de faucille…
Cultivé suivant les principes de la biodynamie, notre petit épeautre est confié à une malterie traditionnelle avant de passer entre les mains d’un brasseur artisanal, avant de revenir vers nous sous forme d’une « bière » non filtrée. Un mélange chthonien,  une bière rurale, archaïque, dont l’alambic va tirer la finesse de la céréale tout en gardant la race et la rondeur propre au petit épeautre.
Une savoureuse eau-de-vie blanche qui se suffit à elle-même, mais s’intègre magnifiquement dans les cocktails et vos fantaisies…


Notes de dégustation

Pomme Pomme Gueule

Robe

La cristallinité de la robe captive notre regard et nous désarçonne. D’un or blanc, presque cristallin. Elle est limpide, lumineuse et brillante. Des reflets diaprés ondoyant entre des nuances vertes/argents.

Nez

Le 1er nez conjugue, à la fois : concentration/fraîcheur/générosité/puissance, il affirme résolument sa naissance (son lieu). Le 2ème nez, lui, laisse apparaître une multitude de senteurs fruitées/florales/végétales, au travers desquelles se dessine en filigrane une fraîcheur prenante. Essayons de détailler son arborescence qui nous promet complexité et émotion. Sommes-nous en présence d’une anamorphose ? Sommes-nous en présence de la naissance d’un whisky ?...

  • Fruits blancs/jaune [(pomme, poire)(coing, mirabelle, quetsche)]
  • Agrumes (mandarine, citron de Menton)
  • Fruits exotiques (mangue, ananas, passion, papaye)
  • Floral (rose, aubépine, acacia)
  • Infusion (verveine, mélisse, tilleul, camomille)
  • Végétal (ortie, eucalyptus, cèdre, santal)
  • Épices (Badiane, piment Jamaïque, vanille, poivre, muscade, coriandre, girofle, anis, cannelle, fenugrec, cardamome, baie de genièvre, curry, réglisse]
  • Empyreumatiques (toasté, caramel, fumée, rôti)
  • Balsamiques (miel, sirop d’érable, cire d’abeilles)
  • Lactés/Pâtisserie/confiserie/boulangerie [(beurre,…) (brioche, pain d’épices)(praline de Montargis)(farine en suspension, levure].


Bouche

L’attaque confirme les ressentis perçu au nez. Le milieu de bouche nous offre du confort. Le rôle de l’alcool n’est pas négligeable, il est un vecteur d’arômes permettant d’intensifier la perception des familles aromatiques. La fraîcheur (acidité) quant à elle relaie cette sensation de richesse et d’onctuosité, au travers d’une sensation tactile unique qui apparaît, à la fois, solide et souple, en conservant une grande fermeté finement corsetée par de beaux amers.

La matière voit, en son sein, ces composantes agissant les unes avec les autres et non les unes sans les autres. L’important, aujourd’hui, n’est pas de savoir d’où elle vient mais jusqu’où elle ira. La finale est très longue et voit la rémanence, sur de longue caudalies, les registres aromatiques déjà évoqués, passant tour à tour par des notes épicées, empyreumatiques, sous-bois….

Accords Gastronomiques

Ravioles de tourteau au soja, champignons blancs et coriandre fraîche.
Rôti de lotte lardé, échalotes confites à la poire et romarin.
Saint-Jacques marinées au yuzu puis grillées, oignons grelots et artichauts glacés.
Saint-Jacques rôties au lomo, asperges blanches et réduction de vinaigre balsamique blanc.
Tarte croustillante de tourteaux, émulsion de Granny Smith.
Grosses langoustines aux cocos de Paimpol, bigorneaux et huile de palme.
Pommes de terre mixées à l’huile d’olive, saumon mi-cuit au cresson frais.
Daurade royale de Méditerranée, jus de lapin moutardé et eau de tomate.
Couteaux aux condiments, tomates, vin blanc et citron vert.